Homesteading/Autosuffisance,  Jardins

Matériel de jardinage: les toiles, bâches, filets, couvertures flottantes, alouette!

Je reçois énormément de messages privés sur Instagram, me demandant des explications concernant les différentes toiles, bâches, couvertures et filets anti-insectes que nous utilisons dans les jardins. Il y a tellement de possibilités et d’utilisations diverses, qu’il est évidemment facile de s’y perdre. Je vous propose donc dans cet article, les modèles que nous utilisons ici sur le homestead.

Brève explication de nos jardins

Nous avons créé nos jardins sous le principe du bio-intensif sur planches permanentes. Un des grands avantages de ce mode de jardinage/maraîchage est l’optimisation non seulement de l’espace, mais également du matériel utilisé. Les toiles, bâches et filets anti-insectes n’en font pas exception. Tout est de grandeur sensiblement identique. Il est donc plus facile de s’y retrouver lorsqu’on désire couvrir une planche de radis d’un filet anti-insectes par exemple.

Nos jardins mesurent 32 pieds de largeur par 100 pieds longueur. Ils sont divisés en huit planches légèrement surélevées. Ces planches mesurent 30 pouces de largeur. Chaque planche est espacée d’une allée de 18 pouces de largeur afin d’y circuler et d’y travailler aisément. Donc les légumes poussent sur les planches et nous pouvons marcher dans les allées. Nous faisons les achats de matériel en fonction de toutes ces mesures.

La toile d’occultation

Utilisée directement sur le sol (gazon, champ en friche, etc.) afin de supprimer un maximum d’herbes nuisibles AVANT d’implanter un jardin. Son côté noir absorbe la chaleur du soleil ce qui permet de  »brûler » herbes/gazon et également de réchauffer le sol plus rapidement au printemps. Elle peut aussi servir à ne pas laisser le sol complètement nu à la fin d’une saison.

Nous nous en servons, ici sur le homestead, principalement lorsque nous désirons créer une nouvelle surface de jardin. Nous l’appliquons alors sur une surface vierge OU sur une surface où trop de mauvaises herbes auraient prit le dessus (bin oui, ça arrive des fois!). Nous la laissons au minimum un mois afin de bien supprimer les adventices. La toile est déplacée aux endroits où nous désirons installer de nouveaux jardins, au fur et à mesure de nos besoins. Sinon, elle est remisée tout simplement.

Espace de culture de fraisiers. Nous avons installé la toile d’occultation pour supprimer toutes les adventices et permettre au sol d’être protégé pendant l’hiver, avant d’y transplanter de nouveaux plants au printemps prochain. La toile étant si grande, nous devons la plier en deux pour cet espace de culture.

Pour toute la superficie de jardins que nous avons jusqu’à maintenant, nous n’avons utilisé qu’une seule toile d’occultation (le coût étant quand même dispendieux à notre avis). Sa dimension va de paire avec la dimension de nos jardins, soit 32 pieds par 100 pieds. C’est un format relativement très grand et de poids quand même assez lourd. Nous utilisons de grosses pierres ou de vieux pneus pour la maintenir en place. Même à cette grandeur et ce poids, le vent peut la déplacer plus qu’aisément. Si nous devons l’utiliser sur de plus petites surfaces, nous ne faisons que la plier sur elle-même, à la grandeur souhaitée (comme sur le photo ci-dessus).

Nous nous sommes procuré notre toile d’occultation (appelée également toile d’ensilage) dans une quincaillerie  »Unimat/BMR » (avec département agricole) de notre région. Vous pouvez également en retrouver des modèles plus que similaires sur le site de Dubois Agrinovation.

*Sur la photo dans l’entête de cet article, vous pouvez constater à gauche, la toile d’occultation à sa pleine grandeur, afin de d’occulter une toute nouvelle parcelle de jardin pour 2021!

La couverture flottante

Nous utilisons la couverture flottante surtout en début et fin de saison afin d’apporter quelques degrés de chaleur de plus aux différentes cultures en nécessitant. La couverture flottante empêche également quelques insectes nuisibles de s’attaquer aux plantules et apporte une protection contre le vent et le gel. La texture de la couverture flottante ressemble à celle d’un filtre à café jetable. Relativement fragile, elle se déchire de plus en plus facilement au fil du temps. Nous utilisons du ruban adhésif pour réparer les trous, afin de prolonger son utilisation.

Gel au sol pour la nuit du 14 juin 2020. Couvertures flottantes sur tous les jardins. (Attention particulière au fond de la photo, débrouillardise 101: des chaudières d’eau d’érable installées sur les bébés plants de courges parce que nous manquions de couvertures flottantes. On se débrouille comme on peut!)
Une planche d’épinards recouverte d’une couverture flottante, afin d’être protégée de la neige éventuelle. 

Le couvre-sol tissé

Cette toile est principalement utilisée dans les serres. Cependant, nous l’utilisons sur une très grande parties des planches de nos jardins. Elle sert de couvre-sol (paillis), conserve chaleur et humidité au sol tout en empêchant vraiment beaucoup les adventices de pousser. On sauve un temps ÉNORME en désherbage, grâce à ces toiles.

De différentes dimensions, nous aimons particulièrement celles mesurant 5 pieds de largeur, car nous en profitons pour couvrir les allées par la même occasion (car bien honnêtement, nous préférons prendre un cocktail sur le bord de la piscine que de désherber les allées des jardins!). Elle vient en rouleau de différents formats. Ce couvre-sol a une très bonne durée de vie. Nous les réutilisons année après année. Un très bon investissement.

Parcelle complète de courges, entièrement couverte de couvre-sol tissé. Pratiquement aucun désherbage nécessaire pendant toute la saison, sur un total de près de 3 200 pieds carrés!

Chaque culture nécessitant un couvre-sol tissé a son propre couvre-sol bien à lui.

Prenons l’exemple des tomates. Pour notre famille, nous cultivons en ce moment les tomates sur une planche de 100 pieds de longueur. Nous avons percé des trous en quinconce, sur toute la longueur en respectant l’espacement souhaité pour cette culture. Nous prenons ces informations à partir du guide Le jardinier-Maraîcher, ainsi que de nos propres essais au fil du temps. Pour faciliter la découpe des trous, nous utilisons une torche à chalumeau et une vieille boîte métallique de café, à laquelle nous avons enlevé les extrémités, pour s’en servir en tant qu’emporte-pièce pour bien déterminer les trous et faire une découpe nette. Cela évitera que la toile ne s’effrite.

Nous identifions nos couvre-sol à l’aide d’un sharpie. sur un ruban, que nous collons sur la toile lorsque nous la roulons et la rangeons à la fin de l’automne. De cette façon, nous pouvons retrouver le tout vraiment facilement au printemps venu. Donc au printemps, quand vient le moment de transplanter les tomates, nous déroulons simplement notre couvre-sol  »tomates » et l’installons sur la planche désirée. Nous faisons de même pour chacune des cultures pour lesquelles nous utilisons ce couvre-sol. (ex.: kale, tomates, poivrons, aubergines, choux, courges, etc.)

Chaque plant de chou kale a sa place sur son couvre-sol tissé. 

Couvre-sol de plastique

Parcelle d’une centaine de fraisiers sur paillis de plastique. Nous mettons des sacs et briques pour les maintenir en place (pas très joli par contre!) et nous mettons des cartons dans les allées pour empêcher les adventices de prendre le dessus.

Filet anti-insectes

Étant en cultures biologiques, nous n’utilisons aucun produit chimique pour pallier au problème des insectes qui se tentent de se régaler de nos délicieux légumes. Nous utilisons des filets anti-insectes, que nous achetons ICI. Il en existe cependant plusieurs sortes. Nous en avions déjà acheté dans une pépinière près de chez-nous, fait de tissu très fragile, qui se déchiraient très facilement.

Lorsqu’il y a des trous, nous les  »réparons » avec du gros ruban adhésif afin de pouvoir les utiliser pendant un maximum de temps. Cela prolonge quand même un peu leur espérance de vie! L’important est de sélectionner vos filets (l’espacement du maillage) par rapport aux insectes que vous souhaiter tenir à l’écart; pensons entre autre à la piéride du chou, la teigne du poireau, la mouche de la carotte, etc.

Culture de rabioles, sous filet anti-insectes. Lorsque la récolte sera terminée après la prise de la photo, le filet sera recouvert de terre sur ses rebords afin d’être encore plus étanche.

Autres

Arceaux

L’utilisation d’arceaux sera nécessaire afin que les filets ne touchent pas directement aux cultures. *Vous pouvez vous en fabriquer également avec des tuyaux de pex récupérés ou des broches de métal. Il ne faut surtout pas oublier de bien installer les filets afin de maximiser leur effet (un papillon est si vite glissé à l’intérieur et les ravage peuvent être catastrophiques!).

La culture de chou kale est très susceptible à l’invasion de la piéride du chou. Les arceaux permettent au filet anti-insectes de ne pas toucher directement les plants.

Sacs

Pour tenir les toiles, bâches et filets, nous utilisons ce que nous avons sous la main: briques, grosses pierres, pneus usagés. Nous achetons également ces sacs de temps à autre, que nous remplissons de cailloux. Nous remblayons également certains filets et bâches avec simplement de la terre.

Bâches

Nous utilisons pour différents usages des bâches tout-usage (souvent pour dépanner lorsqu’il y a un risque de gel au sol en plein mois de juin pour protéger tout ce qu’on peut!). Nous les utilisions également pour protéger nos tas de compost/fumiers, divers matériaux, etc. des intempéries. C’est très pratique d’en avoir sous la main de différentes grandeurs. On en trouve dans toutes les quincailleries.

Toile polythène

Après une tentative de fabriquer une serre homemade, nous avons récupéré la toile polythène que nous avions fait faire sur mesure. Après l’avoir vue partir au vent, nous avions décidé d’en conserver tout de même la toile. Nous l’utilisions souvent à l’arrivée de l’automne pour protéger notre planche de plants de tomates du gel. *Si vous achetez une toile polythène pour faire une serre, il est préférable de vous assurer que le matériau en question laisse bel et bien passer un maximum de UV. 

La fameuse serre dont nous avions eu le privilège de voir partir au vent après des jours de travail.

Filets  »anti-oiseaux »

Nous utilisons ce type de filet afin d’offrir une protection à nos plants de petits fruits (fraises, bleuets). Beaucoup d’oiseaux y trouvent leur compte lorsque les fruits sont presque mûrs et causent de très gros dommages à nos récoltes. Nous avons récupéré des poteaux à trampoline, que nous plantons pour former des cages et nous y déposons ces filets, que nous attachons ensemble avec des tiges du style  »tie rap ».

Alors voilà en gros les divers toiles, bâches et filets que nous utilisions sur le homestead. Je tiens à préciser que tout ceci est bien évidemment sujet à changement et que ce n’est en AUCUN CAS la seule et unique façon de faire. C’est tout simplement comment nous fonctionnons dans le moment. Je tiens également à souligner que cela fait plusieurs années que nous investissons dans ce projet d’autosuffisance. Tous ces divers matériaux n’ont pas été acheté tous en même temps! Si vous avez des questions, ne vous gênez surtout pas de les poser dans la section  »commentaires »; il me fera plaisir de vous y répondre!

*Avertissement: Nous ne sommes pas des professionnels! Nous ne faisons que vous partager ce que nous avons choisi dans le présent moment, afin de répondre aux nombreuses questions que nous recevons. Nous ne sommes pas affiliés avec les entreprises qui sont mentionnées (à l’exception de notre participation au programme d’affiliation avec Les Libraires.) Nous vous partageons des liens directs à titre indicatif, uniquement pour vous faciliter la tâche dans vos recherches et vous permettre de voir les produits exacts dont il est question. Nous vous rappelons qu’il est important de faire vos recherches afin de forger votre opinion. Le web est une vaste source de possibilités. Trouvez celles qui vous conviennent le mieux. 

4 commentaires

  • Marwa

    Merci beaucoup pour toutes ces informations. C’est très instructif et ça donne une idée complète des possibilités d’utilisation 🙂

  • danielle ferland

    ou peux t on acheter ces toilles noires que l on met sur la terre a l automne pour toute l hiver.
    je n en trouve pas a nul part

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *