enfants fermette homestead lapins
Homesteading/Autosuffisance,  Sur le homestead

Vivre sur un homestead-Élever nos enfants

Deuxième article de la série: Vivre sur un homestead. Voici comment nous avons vécu les différents stades de l’enfance avec nos propres enfants, en toute humilité, selon notre expérience bien personnelle.

enfant élevage animaux fermette

Cet article ne se veut qu’être inspiration. En AUCUN cas, il y a jugement porté sur qui que ce soit. Je vous partage ici de quelle façon NOUS avons choisi d’élever notre famille. Ce n’est en aucun cas LA meilleure façon qui soit. Ce n’est qu’un partage en toute honnêteté de comment nous percevons les étapes de la vie de NOS enfants, ici sur le homestead. 

Les bébés et les jeunes enfants (0-4 ans) sur le homestead

Soyons vraiment honnêtes: plus nous avons eu d’enfants, moins nous avons trouvé difficile cette étape qu’est  »avoir des bébés ». Alors si vous vous trouvez dans une situation similaire : courage, ça va passer!

enfant-élevage-poulets-fermette

En toute humilité, cela n’a pas toujours été de tout repos avoir des bébés tout en réalisant notre quête d’apprentissages, tout en établissant notre projet de homestead. Je me suis retrouvée plus qu’une fois déçue et pas satisfaite du tout de mon propre rendement! J’aime ça l’efficacité bon! Je me suis très souvent sentie prise entre mes bébés et tout ce qu’il y avait à faire sur la fermette.

Entre l’allaitement à la demande, les bébés qui n’ont jamais fait beaucoup de sieste (tellement jamais eu la chance de profiter de ces instants pour faire à toute vitesse les tâches du jour!), la préparation des repas ET les trop nombreuses demandes de collations, surveiller la-presque-2-ans qui veut aller partout, sans connaissance des réels dangers possibles (souvent en plein allaitement du poupon)…mon temps était presque exclusivement consacré qu’aux bébés.

enfant-brouette-fermette

Mes ressentis en tant que maman atisanne/fermière

J’avais toujours les bras pleins (à mon grand désespoir aujourd’hui, ça été long avant de bien maîtriser le portage!!!), souvent incapable de faire autre chose. Sur la mini-fermette où nous habitions, il y avait tellement de moustiques…c’était quasiment impossible de laisser les bébés dehors en poussette, pendant que j’essayais d’accomplir des tâches. C’était, en toute humilité, vraiment pas évident à gérer.

enfant maman tracteur

Je finissais très souvent mes journées complètement déçue. Déçue de ne pas avoir eu l’occasion d’aller simplement chercher les œufs au poulailler ou de ne pas avoir eu la chance d’aller désherber le jardin. Il y a eu des moments où je sentais carrément que mes bébés m’empêchaient de me réaliser en tant que femme.

Mais comme je le disais quelques lignes plus tôt, plus nous avons eu d’enfants, moins cela a été difficile. J’ai surtout travaillé beaucoup sur moi et sur la mise en place de nos priorités. Définitivement, mes enfants allaient en occuper la première place! Dès lors, tout fût beaucoup moins pénible disons-le. Je savais qu’un jour, je redeviendrais en mesure d’exploiter mes idées et mes projets, à un rythme plus satisfaisant.

enfant-jardinage-semis

Les laisser prendre leur place et s’impliquer dans toutes les tâches à faire au quotidien, a été un de nos grands apprentissages en tant que parent-débutant. Cela implique bien évidemment qu’il faut accepter que rien n’est parfait ou exécuté très rapidement (et qu’il faudra plus souvent qu’autrement repasser derrière, à leur insu bien évidemment). Mais cela contribue très certainement à leurs inculquer de magnifiques valeurs et à se bâtir un magnifique estime personnel, qui leur servira toute leur vie (du moins je l’espère tellement!).

enfant-papa-campagne-fermettte

Les enfants (5-10 ans), en plein coeur du homestead!

Ahhh cette belle période!Tellement plus facile pour nous! La période d’être toujours sur mes gardes où  »je-dois-les-surveiller-constamment » est maintenant chose du passé! À ces âges, nos filles sont vraiment plus conscientes des dangers possibles, des choses à ne pas toucher, des endroits où il faut attendre maman ou papa pour y aller. Elles ont envie d’explorer encore plus par elles-mêmes, sans nous, ayant déjà acquise une belle confiance en elles. Elles sont beaucoup plus autonomes et sont capables de participer avec efficacité à une tonne de tâches et d’activités.

enfant-papa-jardinage

Les filles sont en mesure de se préparer leurs propres collations et même de concocter plusieurs repas. Elles font leur lavage elles-mêmes, s’occupent de certains animaux, aident à la préparation des semis, aux récoltes dans les jardins. Elles sont réellement en mesure de nous donner un sérieux coup de pouce et elles le font souvent avec beaucoup de plaisir…ou non! Leur présence met beaucoup de vie sur la ferme. Les voir jouer, courir et s’amuser dans cette belle nature nous rend tellement heureux.

enfants-jouer-champs

Nous n’avons jamais eu peur de leur donner des tâches, des responsabilités ou des choses à faire. Pour nous, c’est une logique absolue. Nous ne serions incapables de tout faire ce que nous faisons sans leur petit coup de main. Il y a évidemment des moments où cela ne les enchante pas du tout (mais là, vraiment pas du tout!) et dans ces situations, ça complique toujours un peu le bon roulement de la famille.

Je me retrouve souvent entre le  »je ne peux pas les forcer à faire quelque chose dont elles n’ont pas envie » et le  »en tant que famille, on n’a pas le choix, même si ça ne nous tente pas! ». Et à cela, après mes 14 ans de parentalité, je n’ai malheureusement aucune solution à vous offrir! Vraiment désolée chers parents! Chaque fois qu’une situation de ce genre arrive, je me requestionne et je décide dans le moment, selon l’énergie présente, si j’insiste ou non.

enfant-campagne-fermette-foin

Vers 11/12 ans…encore bien longtemps sur le homestead?

Nous entrons dans cette nouvelle phase depuis peu. Nous nous sentons à nouveau  »parents-débutants! Jusqu’à maintenant, jamais nous n’aurions pensé nous remettre autant en question à savoir si ce mode de vie nous conviendra pendant cette étape. Leurs besoins changent et leurs envies aussi. Certaines parlent déjà de l’envie d’un éventuel emploi étudiant, de savoir comment on va faire pour que cela puisse se réaliser. Faut bien s’avouer que dans notre fond de rang, il n’y a pas beaucoup d’option. Ce sera un beau challenge à accomplir.

enfant-jardins-citrouilles-récoltes

Il y a les demandes de voiturage qui commencent à être plus fréquentes. C’est vraiment pas toujours facile d’être en mesure de souvent quitter le homestead pour aller porter une des filles en quelque part, à sa demande. Étant à un minimum de plus de 30 minutes de n’importe quel endroit, on doit souvent rester sur place ou dans les environs, afin de rentabiliser notre déplacement. Les cours d’une heure sont pour nous une sortie de plus de deux heures à chaque fois. Idem pour une simple visite à la bibliothèque. Pendant les saisons plus occupées, c’est très difficile pour nous à gérer. Je me questionne souvent si on ne devrait pas se rapprocher d’un grand centre, un endroit où il sera plus facile de combiner leur horaire d’école, leurs sorties entre amies, leurs besoins.

enfants-poussins-ferme

Certaines ont également beaucoup moins envie de s’impliquer. Nous donner un coup de pouce avec les jardins et les animaux semble être moins en moins leur tasse de thé. On tente de les motiver et de les encourager, du mieux que nous pouvons. Mais ce n’est vraiment pas évident à gérer. Elles bâtissent leur personnalité plus que jamais. Nous voulons respecter le fait que ce que NOUS aimons en tant qu’adultes peut ne pas leur convenir. Mais de là à tout quitter…on ne le sait pas trop. Nous tentons d’apporter certains changements afin de voir à long terme ce qui pourrait fonctionner pour toute la famille. Mais c’est tout un casse-tête! (un genre de 5000 mini morceaux!)

Pour le futur

Lorsque Dominic et moi pensons au futur qui nous attend, en tant que famille, nous nous voyons ici sur le homestead. Bien heureux, cultivant encore plus de nourriture de toute sorte. Peut-être que nous vivrons tous les deux dans une petite maison, sans eau courante ni électricité, tout au fond de la forêt. La grande maison appartiendrait à celle qui en voudrait bien. Nous voyons certaines d’entre elles développer ici-même de magnifiques projets. Cela leur permettrait même d’y élever, à leur tour, leur propre famille.

Nous voyons nos enfants et nos petits enfants venir nous rendre visite pour faire le plein de bonnes choses, prendre de l’air et s’amuser. Mais le plus important, nous nous voyons heureux, fiers et satisfaits de tout ce que nous aurons entrepris. Et ce sera là où nous pourrons nous féliciter de tout le chemin parcouru.

enfant-campagne-tracteur-vivre homestead

Merci de votre passage chez Maman Cane.

*Petite note encore plus personnelle: pendant que j’écrivais ce texte, je me suis retrouvée à fouiner dans toutes nos vieilles photos…et comme par magie…mes doutes et mes craintes du moment ont disparu (en espérant que ça se ressente longtemps!!!). On a une belle vie. Et si un tel mode de vie vous parle, vous tente, vous fait vibrer…ne lâchez pas et faites tout en votre pouvoir afin de le réaliser. Le chemin ne sera peut-être pas facile, mais il en vaudra surement la peine!

Articles pouvant vous intéresser:

Vivre sur un homestead: Notre mode de vie

Un peu de notre quotidien

Collaboration pour le magnifique blogue Les BEES: Grandir à la ferme

Pour suivre notre quotidien en temps réel: c’est par ICI

2 commentaires

    • admin

      Merci vraiment beaucoup à toi de prendre de ton temps pour me faire part de ton appréciation. Cela m’est très cher. Mille mercis à toi.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *