Méli-mélo,  Un peu de tout

Surprise de la Vie…

Un accident est si vite arrivé…

La Vie

Il y a de ces surprises de la Vie qui nous remplissent le cœur d’une joie immense, d’un bonheur profond. Parfois des surprises à double sens, qui sont à la fois plaisantes et troublantes. Des surprises vraiment pas agréables. Et il y a ces surprises de la Vie que nous pouvons appeler…ACCIDENTS. Ce mot si dur signifiant  »qui n’aurait jamais été possible de prévoir, de prévenir ou d’empêcher ». Accident comme nous n’avions jamais pensé que cela pourrait arriver, arriver à l’une de nos filles.

Et bien nous l’avons vécu en mars dernier.

L’accident

Notre deuxième fille, Juliette, pendant un après de jeu dans la forêt, a perdu pied du haut d’une colline de sable, ayant dans la main gauche des branches. Puis en tombant, elle a probablement tenté de se protéger, mais l’une des branches est allée transpercer son œil. Elle a jusqu’à présent trois opérations à son actif, des tonnes de gouttes et un million de contre-indications! Elle est également dans l’attente d’une future opération afin de terminer le travail, qui espérons, lui donnera la chance de retrouver la vue de son œil gauche.

Croire

Juliette et moi avons la Foi. Depuis les tous premiers instants. Depuis la balade en ambulance, pendant l’attente à l’urgence, juste avant de rentrer au bloc pour la première fois, etc. Nous savions et ressentions profondément qu’une Force supérieure était avec nous. C’est un accident et nous n’y pouvons rien. Nous savons que cet événement lui est arrivé car il est totalement à la hauteur de ce qu’elle est capable de surmonter. Et elle le fait avec brio. Et de ce fait, nous avons tous un petit quelque chose à retenir, chacun à notre façon.

Nous savons que cet événement lui est arrivé car il est totalement à la hauteur de ce qu’elle est capable de surmonter.

Compassion

Jamais je n’aurais pensé vivre une telle chose dans ma vie. Par conséquent, je suis fière et surtout privilégiée d’être la maman de cette enfant. Chaque soir, lorsque je me couche près d’elle, je ne peux m’empêcher de verser une larme, une larme de fierté. Puis je ne peux m’empêcher de songer à toutes ces familles qui vivent des situations semblables, tous ces parents qui accompagnent leurs enfants dans la maladie, la souffrance et qui le font la tête haute, avec un cœur rempli de larmes.

Et pour conclure, j’ai une profonde pensée à tous ces frères et sœurs qui voient un des leurs dans une situation qu’ils ne comprennent peut-être même pas et qui souffrent eux aussi, à leur façon.

 

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *